Formations

Institut de Polonais et de Tchèque à l’Université de Lorraine

Le polonais est enseigné depuis 1961 à l’Université de Nancy. Aujourd’hui, l’Université de Lorraine (UL), propose deux parcours :

  • licence et master en Langues appliquées étrangères Anglais-Polonais au sein du Département Langues et Cultures Etrangères (LCE)
  • licence de Langue, littérature et culture polonaises au sein du Département ERUDI (enseignement à distance).

En outre, un large choix d’enseignement dans les domaines de langue, littérature et civilisation polonaise et tchèque est également proposé pour les étudiants des autres licences de l’UL avec notamment des formations en initiation, sur trois ans, au polonais et au tchèque. Les étudiants suivant ces formations peuvent faire des stages linguistiques gratuits dans des universités polonaises et tchèques.

 

Licences LEA et LLCER à distance

En présentiel, la licence LEA Anglais-Polonais offre des cours spécialisés de formation à la langue polonaise des affaires et à la langue polonaise des médias. Les étudiants en LEA effectuent un stage professionnel obligatoire en France où à l’étranger au cours de leur troisième année d’études et peuvent également passer un semestre dans une université étrangère dans le cadre d’échanges ERASMUS. De plus, la ville de Nancy étant jumelée avec Lublin, les deux meilleurs étudiants sont invités chaque année par la mairie de cette dernière pour un stage mensuel au cours de l’été.

La licence de Polonais à distance (ERUDI) donne une formation complète, en trois ans, dans les domaines de la langue (grammaire, thème, version, communication orale et écrite), de la littérature et de la civilisation polonaise.

Les deux licences s’adressent aux candidats débutants et avancés en polonais.

 

Masters LEA et MECO

Le master Langue étrangères appliquées Anglais-Polonais offre une formation axée sur la spécialité Affaires et commerce. Il se prépare en deux ans, en partenariat avec l’Institut d’administration des entreprises (IAE Nancy) pour la 2e année. Tout comme en licence LEA, les étudiants peuvent faire un semestre dans une université étrangère et font un stage professionnel obligatoire en M1 et en M2.

À l’issue de la licence de Polonais et de la licence LEA anglais-polonais, les étudiants peuvent également intégrer le Master Monde méditerranéen, Europe centrale et orientale (MECO), spécialité Études slaves. Il se prépare en deux ans et comprend tant un parcours recherche que deux parcours professionnalisants :

–          Culture et tourisme : permet une orientation vers les métiers liés à des activités culturelles et touristiques,

–          Bi-langue Bi-culture Anglais-Polonais : orientée vers les métiers de la traduction et de l’édition.

Enseignements de tchèque

Le Lectorat de tchèque, fondé en 2001,fait partie de l’UFR Arts, Lettres et Langues et du Département de Langues et Cultures Étrangères.

  •  La langue tchèque à l’Université de Lorraine : UE fondamentale transversale (langues) – langue tchèque optionnelle et langue tchèque facultative.
  • La civilisation tchèque à l’Université de Lorraine : UE libre – Regards sur les Pays tchèques. Histoire, arts, culture contemporaine.

 Le tchèque – une langue slave, une ouverture sur l’Europe centrale

En étudiant la langue tchèque, vous pouvez :

  • acquérir des compétences communicatives orales et écrites à travers un enseignement interactif autour d’un contenu culturel
  • inclure dans votre projet d’études une dimension internationale – celle de l’Europe centrale
  • obtenir un atout supplémentaire – la pratique d’une langue plus rare – dans votre perspective professionnelle: institutions de l’Union Européenne / enseignement / traduction et interprétariat /commerce international / journalisme / secteur touristique
  • être envoyé/e pour un mois d’été en stage linguistique à Prague, Poděbrady, Brno, Olomouc ou Plzeň – le ministère tchèque prenant en charge les frais de séjour et d’études
  • être lauréat du Prix Václav Černý organisé chaque année par l’Ambassade de la République tchèque en France – catégorie de la tradution du tchèque vers le français
  • passer le Certificat Européen de Langue Tchèque (niveau B1 ou B2 à la fin du cursus universitaire), soit en France, soit en République tchèque
  • travailler comme assistant de votre langue maternelle en Bohême ou en Moravie, dans un lycée, dans un collège (programme Comenius)                                      

En étudiant la civilisation tchèque, vous pouvez:

  •  être lauréat du Prix Václav Černý organisé chaque année par l’Ambassade de la République tchèque en France – catégorie du mémoire ou de la thèse sur la thématique tchécoslovaque ou tchèque
  • passer six ou neuf mois d’études en République tchèque pour étudier la musicologie, la psychologie, les lettres, les sciences du langage, l’histoire et l’histoire de l’art dans le cadre de la mobilité Erasmus à l’Université Charles de Prague, l’Université Masaryk de Brno, l’Université Palacký d’Olomouc ou l’Université Ostravská d’Ostrava
  • devenir enseignant de langue et de littérature françaises ou d’histoire française dans une université ou dans un lycée bilingue en République tchèque

Le Lectorat de tchèque organise chaque année académique les parties tchèque et slovaque de la Semaine des cultures d’Europe centrale: expositions, conférences, projections de films en VO, soirées littéraires et soirées théâtrales. Il organise régulièrement un atelier de théâtre et/ou un atelier de traduction.

 Témoignage d’un étudiant

« J’ai commencé à apprendre la langue tchèque en 2011 à l’Université de Lorraine, j’ai choisi cet enseignement par le plus grand des hasards. A l’apprentissage de la langue s’est ajouté aussi un cours de Civilisation tchèque où j’ai eu la possibilité d’étudier les bases de l’histoire et de la culture tchèque. J’ai additionné à cela deux séjours, un Erasmus et un Comenius, en République tchèque. L’apprentissage de la culture tchèque et de la langue furent pour moi très enrichissant dans mes études. Bien que la langue tchèque appartienne à une autre famille linguistique et que son apprentissage soit difficile, elle apporte des avantages conséquents.

D’un point de vue linguistique, l’initiation à une langue qui appartient à une autre famille que la nôtre, nous permet de nous rendre compte des subtilités de la constitution des langues. Quel bonheur d’abandonner les seize temps de conjugaison de la langue française pour les trois de la langue tchèque. C’est un avantage pour tous les étudiants qui ont choisi un parcours universitaire centré sur les langues étrangères ou non. L’apprentissage du tchèque m’a redonné le goût de l’apprentissage des langues que j’avais délaissé dans mon parcours universitaire. Ce qui me fut fort utile par la suite. C’est toujours un plaisir de pouvoir comprendre la racine de quelques mots, en les comparant à ceux des pays voisins.

La République tchèque au premier abord peut nous paraître très éloignée de nous. Cependant, ce n’est pas du tout le cas, elle est située à la même distance de la Lorraine que la Bretagne. Elle est certes plus petite que la France, mais selon l’académicien Max Gallo, la République tchèque a ce point commun avec la France d’être un couloir traversé par plusieurs cultures et peuples tout au long de son histoire. Un séjour Erasmus bien préparé par l’étude de la langue et de l’histoire tchèque est très enrichissant. Pour un amoureux de la philosophie et de la littérature, c’est même une obligation, car les deux plus grands présidents de la République tchécoslovaque et de la République tchèque sont le philosophe T. Masaryk et l’écrivain V. Havel. Pour les étudiants d’histoire, comme moi, c’est la possibilité de découvrir le lieu de la rencontre de plusieurs cultures réunies dans la singularité de la culture tchèque à travers des domaines variés, comme celui de l’architecture ou des arts. C’est aussi très positif d’effectuer un travail universitaire dans une université tchèque, on y découvre d’autres approches, autant dans la mise en forme d’un travail, que dans l’utilisation des sources.

Je conseille l’apprentissage du tchèque, c’est une expérience magnifique, d’ailleurs un dicton très connu dit : « Kolik jazyků umíš, tolikrát jsi člověkem. » (« Autant de langues tu parles, autant d’êtres humains tu es. ») Comme toute langue, elle apporte un autre point de vue sur le monde par ses expressions pour le décrire et ainsi nous permet de l’approcher de façon différente. Une approche aisée grâce au dynamisme et la passion exceptionnelle de Madame L. Froulíková qui sait partager son amour pour son pays à travers ses cours et expositions culturelles à l’université. »

Jean-François Hollenbach, ancien étudiant d’Histoire à l’Université de Lorraine – Nancy

 

Doctorat

Les étudiants disposant d’un master d’Études slaves (ou équivalent) peuvent être admis (sur dossier) en doctorat en études slaves, surtout sur des sujets de littérature et de civilisation, dans le cadre de l’École doctorale Stanislas.

Pour leurs activités de recherche, les enseignants-chercheurs de polonais sont rattachés au laboratoire CERCLE (Centre de recherche sur les cultures et les littératures européennes) EA 4372 qui fait partie du Pôle scientifique TELL (Temps, Espace, Lettres, Langues). Dans ce cadre, ils organisent des colloques, séminaires et journées d’étude et assurent la réalisation de publications qui sont consacrés à la recherche comparée, dans une approche pluridisciplinaire, sur les cultures littéraires des pays d’Europe centrale et orientale ; l’histoire culturelle et les transferts culturels entre l’Europe médiane et orientale, d’un côté, et la France et l’Europe de l’Ouest, de l’autre ; les arts du spectacle en Europe centrale et orientale (pour plus d’informations : http://cercle.univ-lorraine.fr/).